• heleneona

RENTRER CHEZ SOI


Le jour où j'ai décidé de rentrer à la maison, cela faisait longtemps que j'avais perdu la trace du chemin.

Perdue dans des paysages sordides, je ne m'étais pas rendue compte que je m'étais autant éloignée.


Alors j'ai demandé ma route, à des âmes charitables, pleines de bonnes intentions, j'ai cherché des cartes dans les livres sacrés, et j'ai marché sans relâche, me perdant encore plus loin.

Un jour, je demandais conseil à un vieil homme sage dans un ashram, près de la mer, où j'avais pris refuge, et il me dit en souriant qu'il était heureux que mon cœur soit brisé, car la lumière pouvait en jaillir, et il me confia que la souffrance était le chemin du retour.

Je ne trouvais pas de réconfort dans ses paroles, je ne voulais pas croire que cet homme, qui s'était laissé mourir de faim des décennies plus tôt, parce qu'il ne voulait plus vivre, puisse affirmer que la souffrance serait ma boussole.

Et pourtant, les écrits sacrés parlaient bien de cette nuit noire de l'âme, cette descente aux enfers où tout est annihilé, la confusion, la glissade dangereuse vers plus sombre encore. Et tous parlaient de cette renaissance flamboyante, de ce phénix victorieux , au jabot gonflé , non pas de la suffisance de l'égo, mais rempli de l'amour de cette vie nouvelle qui avait tant manqué.

La carte avait toujours été là, la carte se lisait dans l'immobilité et le recueillement, dans l'écoute inconditionnelle et le regard tendre, elle se lisait les bras ouvert et dans l'abandon le plus total dans tous ces paysages intérieurs, dans l'amour de cette souffrance , de cette colère, de ce désespoir, de ces regrets, de ces parties de nous jugées abjectes, repoussantes, laides et que l'on banni comme des condamnées à mort.

Tous ces petits enfants perdus montraient le chemin du retour, ils demandaient qu'on leur prenne la main et que l'on voyage ensemble, ils retrouvaient et ramassaient les morceaux de ce cœur éclaté et grâce à la compassion et à la gratitude, ils rapiéçaient, recollaient, réinsufflaient de la Vie et de la Connexion.


La tentation est grande de repartir sur la route quand l'inconfort, l'oppression, la sensation d'être submergée refait surface. La tentation est grande de faire la sourde oreille aux murmures et au vacarme de ces petits enfants perdus, de ne pas ouvrir la porte. Mais j'ai trouvé une nouvelle famille, une famille qui n'a pas vraiment l'intention de partir, une famille toujours présente, en moi, qui me montre le chemin , inlassablement.

Alors je me pose, je ferme les yeux et entoure mon cœur de mes mains, ma géographie intérieure se déploie, immense, et je prends tout, absolument tout, car à l'intérieur comme à l'extérieur, accepter avec amour la noirceur la plus totale permet d'accéder à la Beauté la plus vivace, permets de se laisser traverser par la Vie.

Je remercie profondément et je sais qu'à ce moment , je suis rentrée chez moi, mon unique et merveilleuse maison.




26 vues0 commentaire

Nous suivre

​© 2023 par Sun Yoga. Créé avec Wix.com